Edito 2017


Image2Pas de pause pour l’innovation dans le secteur bancaire

Jamais les professionnels de la banque ne se sont posés autant de questions sur l’avenir de leur secteur, tant le rythme des innovations technologiques se poursuit à un train d’enfer et alors que la pression des fintechs et la pression réglementaire atteignent des niveaux inégalés. Face à tant de défis, à quoi ressemblera la banque dans 10 ans ? Bien malin celui qui pourra le dire. Ce qui est sûr, c’est que l’Innovation et l’Open Innovation sont au cœur de toutes les mutations en cours. La cuvée 2017 du Salon Banque et Innovation, qui se tiendra au Pavillon d’Armenonville à Paris 16e le 19 septembre prochain, permettra de débattre des différents enjeux de ces innovations en présence de professionnels.

Certes, toutes les banques ont amorcé dans une large mesure le virage du digital. Pourtant, elles doivent changer de braquet et repenser dès à présent leurs acquis à l’aune des technologies cognitives qui débarquent en force.  A coups d’Intelligence Artificielle et de Machine Learning, cette innovation disruptive du cognitif va permettre aux banques de combler le fossé qui existe encore entre leurs offres dans le monde digital et les véritables besoins de leurs clients. Comment ? Simplement ! Les technologies cognitives sont capables de comprendre toutes les données, notamment les données non structurées, invisibles aux systèmes actuels, et d’en tirer des enseignements afin d’élaborer de véritables raisonnements. Cette innovation, qui devra répondre aux exigences du Règlement européen sur la Protection des Données GDPR, s’apprête à propulser le marketing digital dans l’ère du temps réel, conduisant les banques à « penser » et améliorer leurs offres de façon continue!  A l’évidence, il s’agit d’une innovation majeure. Si l’on en croit un sondage IBM, neuf banques sur dix devraient adopter ces technologies cognitives dans un futur proche.

Parallèlement, de nombreuses innovations sont toujours en cours d’expérimentation. Elles façonnent étape par étape les contours de la banque de demain. Si elles restent d’actualité, c’est parce que les défis de leur intégration dans de nouvelles stratégies et de nouvelles pratiques business reste à faire. C’est le cas de la blockchain, de l’IoT, du m-banking, de l’e-banking, du Big Data, du chatbot, des robo-advisors, du cloudATM, de la signature électronique à la norme eIDAS,  de la dématérialisation, etc. Dans l’attente d’une éventuelle norme, la blockchain est toujours en test dans les « labs » de grandes banques, dans l’espoir de performances satisfaisantes. Les objets connectés cherchent encore leur véritable place dans de nouveaux services bancaires. Quant au big data et à l’analyse prédictive, ils sont au cœur de projets concrets mis en place par plusieurs établissements.

C’est clair, la banque de demain est en marche !

Jo Cohen, Journaliste